Québec, l'accent d'Amérique

Patrimoine

L’archéologie à Québec

Morrin Centre

L’organisation des blocs cellulaires, telle qu’on peut encore l’observer au sous-sol et au rez-de-chaussée du Morrin Centre, était d’avant-garde. Les cellules, utilisées surtout comme dortoir, étaient disposées par groupe de cinq ou six autour d’une salle commune. Dans cet espace central, les prisonniers se livraient à diverses tâches utiles. Chaque salle était pourvue d’un poêle, d’un réservoir d’eau et d’un accès aux latrines.

Les 54 cellules de la prison de Québec pouvaient accueillir 108 détenus. L’établissement est rapidement devenu surpeuplé, rendant difficiles l’incarcération par catégories de prisonniers et l’usage des salles communes pour des travaux de réhabilitation.

Les prisonniers assuraient eux-mêmes l’entretien ainsi que l’approvisionnement en bois et en eau de leur quartier. En principe, ils avaient droit à une literie convenable et à une ration suffisante de nourriture. Les personnes emprisonnées pour dettes bénéficiaient d’une ration de spiritueux, de vin ou de bière pour leur propre usage. Si l’on considère le nombre de pipes trouvées dans les latrines, l’usage du tabac était autorisé.

La prison devait faire appel à un médecin en cas de besoin. Les détenus avaient l’obligation d’assister aux messes ou offices célébrés le dimanche. Tous avaient accès à la cour à des moments déterminés. Enfin, le règlement prohibait toute forme de jeu et de pari.

Une des cellules de la prison épargnée par la transformation en collège.

Photographie Morrin Centre.

Plan de la prison de Québec, 1807.

François Baillairgé, Plan of the gaol […] now building at Québec, 1807-1811, Bibliothèque et Archives Canada, H2/350/Quebec/1807-1811, NMC 21182.

Plan de la prison de Québec, 1837.

Frederick Hacker, Plan of the city gaol, Quebec and the property appending. Quebec Dec. 1837; Drawn by Fredk. Hacker & Co. Architects, Bibliothèque et Archives Canada, H2/350/Quebec/1837 (City Jail), NMC 21219.

Entrave de pied en fer forgé, contexte 1813-1867.

Morrin Centre, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Cadenas en fer forgé en forme de cœur, contexte 1813-1867.

Morrin Centre, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Bracelets d’identité en os, contexte 1813-1867.

Morrin Centre, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Fourchette dont le manche en os présente les lettres MK incisées, contexte 1813-1867.

Morrin Centre, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Bouton militaire du Royal Leicestershire 17th Regiment of foot, milieu du 19e siècle. Les soldats accusés de désertion pouvaient être détenus à la prison de Québec.

Morrin Centre, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Pièces de monnaie fiduciaire contemporaines de la construction de la prison.

Morrin Centre, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Pipes à motif de roses, emblème de l’Angleterre, et de chardons, emblème de l’Écosse. La première porte la marque Coghill, un manufacturier de Glasgow, contexte 1813-1867.

Morrin Centre, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Pipe à motif végétal portant la marque W&D Bell Quebec et pipe ornée de cannelures, contexte 1813-1867.

Morrin Centre, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

© Ville de Québec, 2016. Tous droits réservés.