Québec, l'accent d'Amérique

Patrimoine

L’archéologie à Québec

Glossaire

  • AA

    Signifie avant aujourd’hui, soit avant 1950, date choisie par convention.

  • Abside

    Extrémité en hémicycle d’une église où se trouve le sanctuaire.

  • Activation neutronique

    Opération qui consiste à irradier un échantillon dans un réacteur nucléaire pour en déterminer les caractéristiques.

  • Alandier

    Foyer d’un four à céramique.

  • Andouiller

    Bois des cervidés (caribou, orignal, chevreuil).

  • Anémie

    Trouble hématologique qui provoque la diminution de la concentration d’hémoglobine dans le sang en deçà des valeurs normales.

  • Apothicairerie

    Lieu où l’on prépare et conserve les médicaments.

  • Appareil

    Agencement des pierres d’une maçonnerie; aspect de la maçonnerie qui en résulte; caractéristiques (taille, épaisseur, etc.) des pierres de cette maçonnerie.

  • Archéobotanique

    Étude des restes végétaux trouvés dans les sols archéologiques. Ces restes renseignent sur certains traits du paysage, sur l’alimentation et sur la pharmacopée. L’interprétation qu’on en fait tient compte de la nature de la plante, de l’abondance des graines ainsi que des contextes archéologiques et historiques.

  • Archéoentomologie

    Étude des insectes trouvés dans les sols archéologiques.

  • Archéométallurgie

    Étude des objets archéologiques en métal et des matières premières qui les composent.

  • Archéométrie

    Ensemble des techniques de mesure et de datation utilisées en archéologie.

  • Archéozoologie (ou zooarchéologie)

    Étude des restes archéologiques d’origine animale (ossements, dents, etc.).

  • Argilite

    Roche argileuse meuble et peu stratifiée provenant de la consolidation d’argiles par compaction.

  • Artéfact

    Objet ou fragment d’objet ayant subi une transformation, même minime, par l’homme et se distinguant ainsi de tout objet dont la modification serait due à un phénomène naturel.

  • Arthrose

    Dégénérescence irréversible d’une articulation à la suite de la détérioration du cartilage qui recouvre les surfaces articulaires.

  • Bastion

    Saillie fortifiée d’une enceinte.

  • Biface

    Outil de pierre taillé sur deux faces.

  • Blocus

    Investissement d’une ville, d’un port, d’un littoral ou d’un pays afin de couper les communications, les contacts avec l’extérieur. Napoléon Ier a empêché le Royaume-Uni de commercer avec l’Europe.

  • Caduque

    Qui tombe tous les ans.

  • Calcédoine

    Silice translucide composée de quartz qui présente de nombreuses variétés.

  • Carbone 14 ou radiocarbone

    Isotope radioactif du carbone employé pour dater des échantillons d’origine animale ou végétale.

  • Carneau

    Conduit qui sert à distribuer uniformément la chaleur à l’intérieur du four à céramique.

    Ouverture d’un four à céramique destinée à l’évacuation des produits de combustion.

  • Cavalier

    À l’intérieur d’un bastion, ouvrage de fortification qui domine les retranchements et où des batteries de canons sont dressées.

  • Cazette

    Récipient en terre réfractaire destiné à protéger les produits céramiques pendant la cuisson.

  • Céramologie

    Étude des objets archéologiques en céramique et des matières premières qui les composent.

  • Chemin couvert

    Devant le rempart, corridor où les troupes assiégées peuvent se rassembler et, de là, tirer sur l’ennemi.

  • Chert

    Groupe de roches sédimentaires siliceuses formées de calcédoine et d’opale, comprenant les silex, les chailles, les jaspes, les silexites et les espèces voisines.

  • Chimicage

    Action de transformer en allumettes chimiques des tiges de bois soufrées en trempant le bout dans un bain spécial.

  • Colombage pierroté

    Type de charpente où les vides sont remplis par une maçonnerie légère faite de pierre et de mortier.

  • Commissaire-priseur

    Personne chargée d’estimer des objets mobiliers et d’en diriger la vente aux enchères.

  • Confit

    Solution obtenue par le mélange d’eau bouillante et de fiente de volatiles ou de crottin de chien utilisée pour stabiliser l’action de la chaux sur les peaux.

  • Contregarde

    Ouvrage extérieur de fortification destiné à couvrir les faces des bastions et des ravelins.

  • Contrescarpe

    Mur de maçonnerie qui limite le fossé du côté de la campagne. Elle a pour but, avec le parapet du chemin couvert et le glacis, de protéger le rempart et d’en soustraire la vue aux assaillants.

  • Corroyage

    Ensemble des opérations que l’on fait subir aux peaux après le tannage pour les assouplir et leur donner leur fini.

  • Courtine

    Mur de rempart qui joint deux bastions voisins.

  • Décalcomanie

    Procédé par lequel on transpose une image imprimée sur une surface à décorer.

  • Déflecteur

    Dans un four à céramique, muret empêchant le contact entre les flammes et les pièces à cuire.

  • Dendrochronologie

    Méthode de datation par l’étude des anneaux de croissance des arbres.

  • Douve

    Chacune des planches de bois longitudinales assemblées pour former le corps d’un tonneau.

  • Échange

    Au début du 20e siècle, ce nom désigne une opération par laquelle les peaux sont sorties du confit, rincées et grattées à quelques reprises avec un couteau à décharner afin d’éliminer les impuretés. Cuve de bois qui sert à cette opération.

  • Éclats retouchés

    Éclats de taille montrant de fins enlèvements de matière sur un ou plusieurs côtés.

  • Écofact

    Vestige matériel qui n’a pas été créé par l’homme, mais qui résulte de son action sur l’environnement (par exemple, des restes de nourriture).

  • Écosystème

    Ensemble dynamique formé des organismes vivants et de l’environnement dans lequel ils évoluent. Leur interaction constitue l’unité de base de l’écologie.

  • Engobe

    Argile liquide blanche ou colorée servant à la décoration des poteries.

  • Étripe-chat

    Pièce de ferronnerie formée de barreaux à pointes qui protège les soupiraux.

  • Flottation

    Séparation des matières en suspension dont la densité est voisine de celle de l’eau qui les contient en les entraînant à la surface sous l’action de fines bulles d’air.

  • Force

    Contenant utilisé pour préparer les solutions de tanin.

  • Fossé

    Devant le rempart, partie du terrain surbaissée ou creusée afin d’opposer un obstacle supplémentaire à la marche de l’ennemi.

  • Fournil

    Dépendance avant tout utilisée pour la préparation du pain et des aliments. Elle peut aussi servir à d’autres tâches domestiques, comme la lessive et le cardage.

  • Gargoulette

    Cruche dans laquelle les liquides se rafraîchissent par évaporation.

  • Glacis

    Aménagement en pente douce destiné à assurer le découvert nécessaire aux opérations de défense.

  • Glaçure

    Revêtement permettant une vitrification de la surface d’un objet de céramique. Il est appliqué lors d’une première cuisson ou d’une deuxième cuisson de cet objet. La glaçure peut être opaque ou transparente, tendre ou dure, incolore ou colorée.

  • Incisive en pelle

    Forme particulière des incisives liée à la présence de bourrelets d’émail de chaque côté de la dent, sur sa surface linguale. Elle est caractéristique des mongoloïdes.

  • Inlandsis

    Glacier continental qui forme une vaste coupole masquant le relief.

  • Jaspe

    Roche sédimentaire siliceuse de la famille des calcédoines, aux couleurs marbrées.

  • Jatte

    Plat de service profond et sans rebord, rond, ovale ou octogonal. La jatte sert principalement à présenter les salades, les fruits et les compotes. Elle est le plus souvent en faïence ou en porcelaine, mais peut aussi être en argent, en cuivre argenté ou en verre.

  • Laboratoire

    Chambre de cuisson d’un four à céramique.

  • Latrines

    Fosse d’aisances.

    L’accroissement de la population dans les villes exige la construction de latrines, qui précèdent l’arrivée des toilettes à eau courante. Elles se composent généralement d’une partie enfouie, la fosse, et d’une section hors terre abritant le ou les sièges. Un conduit évacue les eaux usées, ordinairement vers un cours d’eau. Pour nettoyer les fosses, on en vide le contenu et on y verse de la chaux vive. Ces vidanges sont le plus souvent incomplètes.

    Les latrines sont habituellement situées dans les cages d’escalier ou dans la cour. Dans ce dernier cas, la fosse est surmontée d’un abri. Certains grands édifices ou résidences privées prestigieuses possèdent une pièce appelée cabinet ou garde-robe qui abrite les bancs, tandis que la fosse est à l’extérieur.

    Les artéfacts et écofacts découverts dans les latrines témoignent du mode de vie et du statut socioéconomique des occupants. La quantité d’objets intacts ou complets après recollage étonne, car cela semble incompatible avec le fonctionnement, l’entretien et l’utilisation de ces équipements sanitaires. Les spécialistes croient qu’on avait l’habitude de se départir d’objets désuets ou abîmés lors de l’abandon des fosses d’aisances, à la suite d’un déménagement ou d’un décès, par exemple. Les latrines contiennent aussi des restes végétaux et des ossements, associés à la préparation et à la consommation des repas. On y trouve, de plus, des objets perdus par les utilisateurs, pour la plupart de menus objets qui échappent aux vidanges successives et se déposent au fond de la fosse.

    Hygiène publique

    À Québec, un règlement de 1673 ordonne que toutes les maisons soient pourvues de latrines. Cette obligation n’est pas respectée par tous et le règlement sera reconduit jusqu’au 19e siècle.

    L’usage des toilettes à eau courante débute vers 1820 dans la bourgeoisie de Québec.

    Au milieu du 19e siècle, Québec se dote d’un réseau d’aqueduc et d’égouts. Ce réseau présente au début bien des lacunes et ne dessert qu’une partie de la population, mais il constitue tout de même un immense progrès.

    Un service de cueillette des ordures est instauré en 1924.

  • Liqueur

    Solution de tanin. Elle est produite par l’infusion d’écorce de pruche broyée dans une certaine quantité d’eau.

  • Lithique

    Fait de pierre.

  • Maisons longues

    Grandes habitations voûtées faites de perches reliées entre elles et couvertes d’écorce qui abritaient plusieurs familles.

  • Malt

    Orge germée artificiellement, séchée, puis réduite en farine, destinée à la fabrication de la bière.

  • Merlon

    Partie pleine d’un parapet située entre deux créneaux.

  • Moût

    Jus ou suc destiné à la fermentation.

  • Natif

    Se dit d’un métal qui se trouve naturellement à l’état pur, non combiné.

  • Nef

    Partie d’une église allant du portail jusqu’au sanctuaire, où se tiennent les fidèles.

  • Nucléus

    Gros bloc de pierre qui était fractionné pour en faire des outils.

  • Ondoiement

    Baptême catholique donné en cas d’urgence.

  • Paléoanthropologie

    Étude des populations d’après leurs restes squelettiques. La paléoanthropologie permet de se pencher sur la démographie et sur l’identité des sujets (âge, sexe), tout comme sur les habitudes alimentaires, les activités, les maladies, les accidents, les traitements médicaux et tout ce qui affecte l’ossature.

  • Paléoenvironnement

    Ensemble des caractères physicochimiques et biologiques des milieux anciens.

  • Paléogéographie

    Étude des caractères physicochimiques et biologiques des milieux anciens.

  • Parapet du chemin couvert

    Mur de maçonnerie qui limite le chemin couvert et retient les terres du glacis.

  • Pelain (plain ou plein)

    Bain à base de lait de chaux dans lequel on fait tremper les peaux à dépiler. Cuve servant à faire tremper les peaux à dépiler.

  • Périostite

    Inflammation du périoste qui se reconnaît à une nouvelle couche de matière osseuse (périostose) formée à la surface d’un os. C’est un marqueur de stress non spécifique à la cause, laquelle peut être une maladie infectieuse, une carence nutritionnelle ou un traumatisme. Les os du crâne sont presque toujours touchés, puis viennent les os longs des membres et les omoplates.

  • Pernette

    Support à arêtes vives, de forme variable, sur lequel on place un objet céramique pendant sa cuisson.

  • Pétrographie

    Science qui étudie l’origine, l’histoire, la structure, la composition chimique et la classification des roches.

  • Pièce esquillée

    Outil bifacial à quatre côtés et dont le pourtour a été travaillé sur au moins trois côtés.

  • Poulaine

    Chaussure à longue pointe, caractéristique de la fin du Moyen Âge.

  • Préforme

    Ébauche.

  • Préhampe

    Pièce de bois dur, d’andouiller ou d’os placée à l’extrémité du manche (hampe) d’un harpon et servant à attacher la pointe.

  • Préhistoire

    Terme habituellement utilisé pour désigner la période de l’occupation d’un territoire qui précède l’existence de textes écrits s’y rapportant. Le terme paléohistoire semble plus juste et tend à se répandre parmi les archéologues. Au Québec, on fait remonter la période historique au début du 16e siècle.

  • Prospection géophysique

    Recherche, par diverses méthodes géophysiques non destructrices, des structures ou des substances contenues dans le sol.

    L’usage de la prospection géophysique pour les sites archéologiques n’est pas courant au Québec ni au Canada, mais le potentiel des méthodes magnétiques, électromagnétiques, de géoradar et de tomographie de résistivité électrique est depuis longtemps reconnu. Pour les archéologues, la prospection géophysique peut servir à localiser des vestiges et des zones perturbées ainsi qu’à programmer des activités de terrain.

  • Quartier

    Pièce de cuir emboîtant l’arrière du pied dans un soulier.

  • Quartz

    Forme cristallisée de la silice que l’on trouve dans la nature en cristaux prismatiques, transparents ou opaques, plus ou moins incolores (cristal de roche, sable blanc de Fontainebleau, quartzites, etc.) ou comme constituant de roches ignées (granit, pegmatite, etc.).

  • Quartzite

    Roche siliceuse compacte, constituée de quartz en agrégats.

  • Rachitisme

    Maladie de la croissance et de l’ossification due à une carence en vitamine D et se manifestant notamment par des déformations variables du squelette. Habituellement, ce sont les os porteurs de poids qui se déforment, soit le fémur, le tibia et le péroné.

  • Ravelin

    Ouvrage extérieur de fortification en forme de demi-cercle ou de pointe situé devant la courtine.

  • Redoute

    Ouvrage de fortification, fait de terre ou de maçonnerie, généralement situé à l’extérieur d’un plus grand ensemble militaire et stratégiquement disposé pour permettre une utilisation supplémentaire d’artillerie.

  • Réfractaire

    Qui résiste à de très hautes températures.

  • Rhyolite

    Roche volcanique acide, à inclusion de quartz.

  • Riparien

    Qui croît ou vit au bord d’une rivière ou d’un fleuve.

  • Rudérale

    Se dit d’une plante qui pousse sur les bords de chemins, les terrains vagues, les terrains de culture abandonnés.

    Qualifie une espèce (ou végétation) localisée au voisinage immédiat des points d’occupation humaine (décombres, détritus, etc.).

  • Salmis

    Mets préparé à base d’un gibier à plumes déjà cuit aux deux tiers dans le four ou à la broche.

    Le volatile est dépecé sur la table, dépouillé de sa peau, rangé dans une sauteuse beurrée garnie de champignons émincés et de truffes en lames, arrosé de quelques cuillerées de sauce demi-glace, tenu au chaud sans ébullition, nappé enfin d’une sauce salmis préparée vivement avec les parures et la carcasse du gibier traité et servi entouré de croûtons frits au beurre et tartinés de farce à gratin. Le salmis se terminant sur la table devant les convives, on emploie, lorsqu’on le peut, une casserole basse.

    Les gibiers les plus employés pour la fabrication du salmis sont : la bécasse, le canard sauvage, le faisan et le perdreau, mais on le fait aussi avec le caneton rouennais, le pigeon et la pintade.

  • Sanctuaire

    Partie de l’église située autour de l’autel principal, où s’accomplissent les cérémonies liturgiques.

  • Scorbut

    Carence alimentaire due à une déficience en vitamine C, contenue dans les fruits et les légumes frais.

  • Sole

    Partie d’un four sur laquelle on dépose les produits à traiter.

  • Soufrage

    Action de recouvrir de soufre.

  • Stéatite

    Silicate de magnésium naturel, qu’on retrouve dans certaines roches métamorphiques sous la forme de talc compact et non feuilleté. Elle est souvent appelée « pierre à savon ».

  • Tan

    Écorce broyée ou pulvérisée, utilisée dans la préparation des cuirs.

  • Tanin

    Substance astringente contenue dans de nombreux végétaux et utilisée dans le traitement des cuirs pour les rendre imperméables et imputrescibles.

  • Tenaille

    Ouvrage extérieur de fortification destiné à défendre le passage du fossé.

  • Tomodensitométrie

    Technique d’imagerie qui permet d’obtenir une reconstruction de la structure interne d’un objet à partir d’une série de mesures effectuées par tranches depuis l’extérieur de cet objet.

  • Touraillage

    Opération consistant à faire sécher les grains d’orge pour en arrêter la germination.

  • Tracéologie

    Étude de la fonction des outils à partir des traces laissées par leur utilisation. Elle se base sur l’examen des marques d’usure, qui sont pour la plupart invisibles à l’œil nu.

  • Transept

    Nef transversale qui coupe à angle droit la nef principale d’une église et lui donne la forme symbolique d’une croix. On y place des autels secondaires.

  • Travail de rivière

    Travail préalable au tannage des peaux, soit le trempage, l’épilage-pelanage, l’écharnage, le confitage ou déchaulage et le rinçage.

  • Traverse

    Masse de terre ou parapets construits sur toute la largeur du chemin couvert pour protéger les troupes contre le tir à ricochet. Leur hauteur correspond à celle du parapet.

  • Wampum

    Coquillage qui servait de monnaie d’échange aux Amérindiens. Ornement, collier de coquillages porté par ces Amérindiens.

  • Xylologie

    Étude scientifique des bois.

  • Zooarchéologie (ou archéozoologie)

    Étude des restes archéologiques d’origine animale (ossements, dents, etc.).

© Ville de Québec, 2016. Tous droits réservés.