Québec, l'accent d'Amérique

Patrimoine

L’archéologie à Québec

Parc des Moulins

Le moulin à tabac Douville occupe l’ancienne scierie Bédard.

Plusieurs vestiges de cette scierie ont été dégagés : murs, bassin, canal d’amenée d’eau, entrée et sortie d’eau, chaussée et barrage.

La partie haute de l’édifice a été ajoutée entre 1850 et 1880. Celle-ci servait vraisemblablement à la préparation, à la fermentation, au séchage et à l’entreposage du tabac.

La transformation se faisait dans la partie basse, où des pièces de machinerie ont été trouvées. L’utilisation d’une roue à godets, nécessitant une entrée d’eau par le haut, a entraîné l’abandon de l’entrée d’eau de la roue à aubes utilisée pour le sciage du bois.

Un appentis en bois a été construit à la fin du 19e siècle, probablement pour faciliter la réception des marchandises.

Plan des vestiges apparents et hypothétiques du moulin à tabac Douville (CfEt-3).

Plan Collège François-Xavier-Garneau.

Pot en grès servant à la conservation du tabac.

Moulin à tabac Douville, collection archéologique du Collège François-Xavier-Garneau.

Annonce publicitaire dans La Semaine commerciale en 1898.

© Ville de Québec, 2016. Tous droits réservés.