Québec, l'accent d'Amérique

Patrimoine

L’archéologie à Québec

Marché Finlay

1785-1816 : des quais privés

L’anse offre un havre naturel qui est mis à profit dès la préhistoire. Par la suite, elle sert de place de débarquement pour accéder à l’Habitation de Champlain puis à la place du marché.

C’est vers 1785 que la Couronne accorde à certains riverains le droit d’ériger des quais privés, mais sans leur concéder le fonds de terre. Peu après, trois propriétaires élèvent des quais jointifs où seront construits quelques bâtiments.

Québec avant 1700.

Claude-Charles Bacqueville de la Potherie, Histoire de l’Amérique septentrionale, Paris, 1722, vol. I, p. 232.

Les quais privés vers 1800.

Maquette Duberger/By, Parcs Canada, photographie Joan Fontcuberta.

1816-1837 : le marché d’en bas

Les propriétaires riverains qui avaient construit des quais sur l’emplacement perdent leurs privilèges en 1816. Pour dégager le marché de la place, on bâtit une halle en bois l’année suivante et on agrandit les quais. La halle du « marché d’en bas » est utilisée principalement par les bouchers. Elle sera incendiée en 1836.

Le marché d’en bas en 1829.

Aquarelle de James Pattison Cockburn, Le marché de la basse-ville vu depuis le quai de McCallum, 4 juillet 1829, Bibliothèque et Archives Canada, C-150737.

1837-1851 : le premier marché Finlay

En 1837, la construction d’une nouvelle halle en bois s’accompagne d’une autre avancée des quais. Cette halle est encore à l’usage presque exclusif des bouchers. En 1838, la Ville de Québec donne le nom de Finlay au marché. Elle rend ainsi hommage au marchand William Finlay (Écosse, ? – Madère, 1834) qui avait légué une somme de 1 000 livres à la Ville pour l’amélioration des rues et des places publiques.

Une halle à poisson est bâtie en 1841 dans la partie nord de l’emplacement, appelée quai Saint-André.

1851-1906 : la grande halle

Une vaste halle en pierre et en brique et un grand quai occupent les lieux de 1851 à 1906. L’édifice abrite une plus grande diversité de commerces qu’auparavant.

Le marché Finlay vers 1870.

Photographie Louis-Prudent Vallée, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, P1000, S4, D59, P35.

1906-1987 : un stationnement

Jusqu’en 1957, une partie de la place continue de servir de marché aux fleurs. Ce marché côtoie un stationnement pour les cochers et les taxis. Par la suite, l’endroit est transformé en stationnement public.

L’emplacement du marché Finlay en 1929.

Photographie Thaddée Lebel, 20 mai 1929, Archives de la Ville de Québec, NO17637.

1987 à aujourd’hui : la place de Paris

Les travaux archéologiques ont précédé l’aménagement de la place de Paris, achevé en 1987.

© Ville de Québec, 2016. Tous droits réservés.