Québec, l'accent d'Amérique

Patrimoine

L’archéologie à Québec

Îlot Hunt

Un port d’échouage

Charles Aubert de La Chesnaye (Amiens, 1632 – Québec, 1702) fait élever un enclos de pieux devant sa maison à pavillons. L’édifice lui sert à la fois de résidence et d’entrepôt. Entre les grands voiliers et le rivage, de petites embarcations font la navette, tantôt chargées des marchandises destinées à la traite des fourrures et à la colonie, tantôt transportant les fourrures et les denrées à expédier en France.

 

L’Îlot Hunt en 1690.

Dessin Daniel Castonguay.

Des quais privés à la batterie Dauphine

Depuis 1709, la batterie Dauphine, un ouvrage défensif destiné à recevoir des canons, occupe les quais privés construits sur les lots de grève concédés à Charles Aubert de La Chesnaye et à Philippe Gaultier de Comporté (Comporté, près de Poitiers, 1641 – Québec, 1687). La trame de la basse-ville est plus dense, en partie grâce au remblayage du rivage.

L’Îlot Hunt en 1725.

Dessin Daniel Castonguay.

Un quai en eaux profondes

Le quai construit en 1822 par John Chillas est occupé par un immense entrepôt de pierre, des habitations et plusieurs dépendances. Des cargaisons récemment déchargées ou à expédier et des marchandises y sont aussi entreposées à ciel ouvert. La maison De La Chesnaye a fait place à un autre édifice, et la batterie Dauphine n’est plus qu’un souvenir.

L’Îlot Hunt en 1825.

Dessin Daniel Castonguay.

© Ville de Québec, 2016. Tous droits réservés.