Québec, l'accent d'Amérique

Patrimoine

L’archéologie à Québec

Église et cimetière de Saint-Charles-Borromée

Les fouilles dans le parc du Sacré-Cœur ont confirmé les descriptions connues de l’ancienne église de Charlesbourg. Il s’agissait d’un édifice de 11 m (30 pieds français) sur 26 m (80 pieds français) présentant une abside et un transept.

Le mur du cimetière a aussi été repéré. Il reposait en partie sur les vestiges des fondations de l’église en bordure du boulevard Louis-XIV.

En 2006, les restes d’au moins 28 défunts ont été trouvés, dont 24 étaient des enfants. Parmi les 18 sépultures découvertes en 2007, une seule était celle d’un adulte et plusieurs appartenaient à des enfants décédés avant l’âge d’un an. Il y a donc lieu de croire que l’aire de l’église a été utilisée comme cimetière d’enfants. Les sépultures mises au jour se superposent vraisemblablement à d’autres, plus anciennes.

Tous les défunts étaient ensevelis dans des cercueils, avec la tête au nord. Ils reposaient avec les bras allongés ou repliés sur le bassin. Plusieurs cercueils étaient pourvus de poignées et d’appliques décoratives en forme de fleurs, de croix, de losanges ou d’étoiles. Les corps étaient soit vêtus, soit enveloppés d’un linceul attaché par des épingles. Médailles et chapelets accompagnaient certaines sépultures.

L’analyse des ossements des 9 enfants exhumés révèle qu’ils ont subi des carences, comme l’attestent les traces de périostite, d’anémie ou de rachitisme, et, évidemment, le fait qu’ils soient décédés en très bas âge.

Croquis de l’église par un témoin oculaire.

Tiré de Joseph Trudelle, Charlesbourg : mélanges historiographiques, Québec, Frs-N. Faveur, 1896, 54a.

 

Reconstitution hypothétique du plan au sol.

Tiré de René Villeneuve, Les églises de Charlesbourg, Québec, Éditions du Pélican, 1986, p. 20.

© Ville de Québec, 2016. Tous droits réservés.