Patrimoine

L’archéologie à Québec

Église de La Nativité-de-Notre-Dame

1672-1722 : la première église

En 1634, la seigneurie de Beauport est attribuée à Robert Giffard de Moncel (Autheuil, v. 1589 – Beauport, 1668). Le bourg du Fargy commence à se constituer vers 1655. Une chapelle, dont l’emplacement demeure inconnu, est élevée au début des années 1660.

En juin 1676, un terrain situé dans la commune est cédé pour l’établissement d’une église, d’un presbytère et d’un cimetière. L’église, commencée en 1672, est ouverte la même année. Le premier presbytère est construit à la fin des années 1680.

La première église de Beauport aurait été utilisée jusqu’en 1722, les comptes de la fabrique faisant mention de la vente des bancs de la vieille église cette année-là. Plus de 470 personnes auraient été inhumées dans le cimetière entre 1676 et 1722.

1722-1850 : la deuxième église

La deuxième église est livrée au culte en 1722 ou 1723 et complétée en 1726. Une sacristie en pierre est greffée à l’abside en 1814. Une ordonnance de l’archidiacre de Lotbinière laisse croire que l’ancienne église est démolie et que le cimetière est clôturé en 1726.

Le presbytère est agrandi au milieu du 18e siècle et on en élève un nouveau vers 1812. Après avoir servi d’écurie, l’ancien presbytère est transformé en école en 1839. En 1847, une chapelle des morts, où l’on conserve divers effets appartenant à la fabrique et le corbillard, lui est ajoutée. Au fil du 19siècle, le cimetière est agrandi à plusieurs reprises pour répondre aux besoins de la paroisse et son enceinte est modifiée, notamment vers 1818 et en 1851.

La deuxième église de La Nativité-de-Notre-Dame. On remarque les trois clochers, l’absence de transept et l’abside plus étroite que la nef. Immédiatement à droite de l’église, le presbytère construit vers 1812.

Dessin de George Steton, 1848, Archives de la Ville de Québec, fonds M. Bédard, N083231.

La deuxième église de La Nativité-de-Notre-Dame. À l’avant-plan, le presbytère construit vers 1812.

Dessin de George Steton, 1848, Archives de la Ville de Québec, fonds M. Bédard, N083232.

1850-1890 : la troisième église

La construction de la troisième église, selon les plans de l’architecte Charles Baillairgé, est amorcée en 1849 et s’étend sur une décennie. À partir des années 1860, la place de l’église connaît plusieurs modifications. En 1863, le deuxième presbytère fait place à celui qui est encore en usage aujourd’hui.

L’édifice abritant l’école et la chapelle des morts est agrandi et transformé en salle publique. L’aspect de la place de l’église change avec la construction de plusieurs bâtiments secondaires et aménagements : grange, étable, remises pour le chariot funèbre et les voitures, etc.

La fabrique opte pour l’aménagement d’un nouveau cimetière en 1879. Vers 1886, la portion est de l’ancien cimetière est jointe au nouveau et on procède à la translation des défunts inhumés dans la portion ouest; le mur d’enceinte est alors refait.

À l’arrière-plan, la troisième église de La Nativité-de-Notre-Dame.

Photographie J. L. Photo, vers 1870, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, P1000, S4 D59, P101.

La troisième église de La Nativité-de-Notre-Dame vers 1885.

Archives de la Ville de Québec, fonds M. Bédard, N083233.

Le presbytère de la paroisse de La Nativité-de-Notre-Dame vers 1900.

Carte postale, Bibliothèque et Archives nationales du Québec, P748, S1, P1158.

La salle publique de la paroisse de La Nativité-de-Notre-Dame vers 1950.

Société d’art et d’histoire de Beauport, P6883.

1890-1916 : la quatrième église

Au début de 1890, un incendie ravage la troisième église. La fabrique entreprend aussitôt la reconstruction à partir de l’ancienne maçonnerie, selon les plans de l’architecte François-Xavier Berlinguet. La nouvelle église a les mêmes dimensions que la précédente.

La quatrième église de La Nativité-de-Notre-Dame. 

Archives de la Ville de Québec, fonds M. Bédard, N083244.

1916 à aujourd’hui : la cinquième église

Un nouvel incendie survient en 1916. La nouvelle église, édifiée de 1916 à 1918 selon les plans de l’architecte Georges-Émile Tanguay, ne sera achevée qu’au cours des années 1930. Elle est reconstruite à l’identique à même les murs de l’église incendiée, mais les flèches des clochers ne seront pas refaites. La salle publique est démolie en 1953, le centre municipal ayant été construit deux ans plus tôt.

La quatrième église de La Nativité-de-Notre-Dame après l’incendie de février 1916.

Archives de la Ville de Québec, fonds M. Bédard, N083254. 

La cinquième église de La Nativité-de-Notre-Dame en 1937.

Archives de la Ville de Québec, fonds
M. Bédard, N083222. 

© Ville de Québec, 2020. Tous droits réservés.