Québec, l'accent d'Amérique

Patrimoine

L’archéologie à Québec

Domaine de Maizerets

500 ans AA : un lieu de chasse et de pêche

En plus d’offrir une vue imprenable sur le fleuve Saint-Laurent, l’emplacement était très favorable à la chasse et à la pêche. Les traces de la présence amérindienne remontent à 500 ans AA environ.

1690-1760 : une métairie du Séminaire de Québec

En 1705, le Séminaire de Québec achète à Thomas Doyon la terre de la Canardière. Elle comprend une maison de pierre construite huit ans plus tôt. L’actuelle maison Maizerets remonte aux environs de 1713, tandis que la grange en pierre a été élevée en 1755. La Canardière joue un rôle stratégique dans la conquête et la défense de Québec en 1690 et 1759.

Séminaire de Québec

1760-1850 : ferme et villégiature

Après la Conquête, la ferme continue d’approvisionner le Séminaire, mais accueille aussi les prêtres et les élèves de l’établissement d’enseignement durant les congés et les vacances. La propriété est occupée par les révolutionnaires américains en 1775. La maison Maizerets, saccagée et incendiée au départ des troupes américaines, est reconstruite peu après, puis agrandie en 1826 et 1849. Ce dernier agrandissement s’accompagne de la création de l’étang et de l’implantation de jeux de paume.

1850-1974 : la campagne devient ville

À partir du milieu du 19e siècle, le morcellement de la propriété, l’arrivée du chemin de fer, l’industrialisation et la construction de l’autoroute Dufferin-Montmorency modifient profondément l’environnement. Le domaine conserve toutefois sa vocation récréative et devient une colonie de vacances en 1932. En 1967, on y aménage un terrain de camping.

La maison Maizerets.

Photographie de Jules-Ernest Livernois, Bibliothèque et Archives Canada, PA-023566.

1974 à aujourd’hui : le domaine de Maizerets

La maison Maizerets est classée immeuble patrimonial en 1974. Le domaine est acquis cinq ans plus tard par la Ville de Québec qui s’engage à le rendre accessible au public à des fins récréatives. Le lieu constitue aujourd’hui un vaste parc urbain comprenant un arboretum de plus de 1 000 arbres.

© Ville de Québec, 2016. Tous droits réservés.