Québec, l'accent d'Amérique

Patrimoine

L’archéologie à Québec

Domaine de Maizerets

À l’automne 1690, la défense de Québec contre William Phips se fait sous l’autorité du gouverneur Louis de Buade, comte de Frontenac (Saint-Germain-en-Laye, 1622 – Québec, 1698). Elle entraîne la participation des frères Jacques Le Moyne de Sainte-Hélène (Montréal, 1659 – Québec, 1690), Charles Le Moyne de Longueuil (Montréal, 1656 – Montréal, 1729) et Paul Le Moyne de Maricourt (Montréal, 1663 – Montréal, 1704).

Phips débarque le gros de ses forces à la Canardière et, de là, espère marcher sur la ville pour la prendre d’assaut. La rivière Saint-Charles constitue toutefois un point névralgique et Frontenac poste des soldats du côté sud du cours d’eau afin de repousser l’ennemi. Le domaine de Maizerets se trouve au cœur des affrontements terrestres. À la tête de la milice, Jacques Le Moyne de Sainte-Hélène et Charles Le Moyne de Longueuil empêchent les Anglais de traverser la rivière. Blessé, Le Moyne de Saint-Hélène meurt à l’Hôtel-Dieu au début de décembre.

En 1759, le marquis Louis-Joseph de Montcalm (Candiac, 1712 – Québec, 1759), lieutenant général des armées en Nouvelle-France, est convaincu que les Britanniques vont répéter la stratégie de Phips et tenter de prendre Québec par la côte de Beauport. Il organise donc un système défensif sur la rive nord du Saint-Laurent, à l’est de Québec. On érige la redoute des Prêtres sur la ferme du Séminaire, qui est utilisée quelque temps comme dépôt de munitions et lieu de débarquement des troupes.

Les affrontements de 1690 et 1759 ne semblent pas avoir causé de dommages à la propriété. La situation est tout autre en 1775-1776, alors que les lieux sont occupés, puis saccagés et incendiés par les révolutionnaires américains. Les vestiges des fortifications de Maizerets restent à découvrir, mais des pierres à fusil et des balles non utilisées ainsi que certaines traces d’incendie pourraient se rapporter à la présence militaire.

Défendre Québec et la colonie

Lors de l’attaque de Phips en 1690, la Canardière joue un rôle stratégique.

Robert de Villeneuve, détail du Plan de Québec en la Nouvelle-France assiégé par les Anglais le 16 d’Octobre 1690 jusqu’au 22 dudit mois […], 1690, Archives nationales d’outre-mer, France, FR CAOM 3DFC354C.

Maizerets au moment de la Conquête.

Joseph F. W. Des Barres, détail de A plan of Quebec and environs, with its defenses and the occasional entrenched camps of the French commanded by Marquis de Montcalme, 1777, Norman B. Leventhal Map Center at the Boston Public Library, G1106.P5 D47 1777.

Pierres à fusil non utilisées, vers 1755.

Domaine de Maizerets, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Balles non utilisées, vers 1755.

Domaine de Maizerets, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

© Ville de Québec, 2016. Tous droits réservés.