Québec, l'accent d'Amérique

Patrimoine

L’archéologie à Québec

Domaine de Maizerets

Le domaine, autrefois situé en bordure du Saint-Laurent, s’étendait entre l’estuaire de la rivière Saint-Charles et un ruisseau relativement important se jetant dans le fleuve. La zone a pris le nom de la Canardière dès le 17e siècle, à cause de l’abondance de la sauvagine. Elle était propice à la chasse et à la pêche. Elle comportait également des terres cultivables et des boisés pouvant fournir tout le bois nécessaire aux habitants.

Avec de tels atouts, l’endroit devait être prisé par les Amérindiens, et les archéologues y ont trouvé des traces de leur présence vers 500 ans AA. De plus, un ensemble de 160 piquets de bois, datés entre 1470 et 1610, aurait pu être installé tant par des groupes amérindiens qu’européens. Les hypothèses d’un reste de palissade amérindienne ou d’une pêche à fascines ont été envisagées.

Rebord de vase iroquoien caractéristique de la céramique produite vers 500 ans AA (Sylvicole supérieur). 

Domaine de Maizerets, collections archéologiques de la Ville de Québec, photographie Ville de Québec.

Sur ce plan de 1608, une pêche à fascines est installée à l’emplacement de la Canardière (T).

Tiré de Samuel de Champlain, Œuvres de Champlain, tome I.

© Ville de Québec, 2016. Tous droits réservés.